Collectif de Rsistance Sociale  

de Fontenay

 

 

 

Halte la barbarie librale ! Runion du CRS : Mardi 5 octobre  2004. 20h30. Union locale Fontenay. Prsence de Mounir, Attac-85.

Raoul Marc Jennar et l'AGCS 

  Contacts Tribune Forum social local Agenda Membres Album social Liens Accueil Historique Actualit

 

 

Tribune

Texte 1

 

2002-2004 : Bilan et perspectives

 

Deux ans aprs les vnements davril 2002, il semble opportun de faire le point et sur le plan social et sur le plan politique.

 

Du social, comme dune pente douce vers la barbarie librale

 

Tout dabord, quen est-il du social ? Sous  la frule du Baron Seillres et sous le commandement de ses serviteurs Chirac et Raffarin, nous venons de vivre une priode daccentuation de la politique no-librale prne par tous les gouvernements confondus depuis 20 ans (Drgulation des marchs, maintien dun chmage endmique pour  crer une situation dangoisse sociale propice la rsignation,) : le  triste sire  Raffarin et son  calife  Sarkozy ont fait  le sale boulot  (que la  gauche  rvait de faire) : retraites, scu, EDF-GDF Je ne cite ici quune partie seulement du superbe palmars de ce gouvernement anti-social. Pendant cette mme priode (et qui plus est dans une situation conomique de croissance plus que poussive), beaucoup de chefs dentreprise ont augment leurs bnfices, les actionnaires ont gagn de largent :   pour nombre de salaris par contre, le pouvoir dachat a continu de baisser.

Face au rouleau compresseur Raffarin, quelle a t lattitude des syndicats ? Dans le rle de Judas, nous avons retrouv videmment (comme en 1995), la CFDT, prte embrasser goulment le parti du parti gouvernemental Bref, ce nest plus un syndicat, cest une officine patronale, une prolongation naturelle du pouvoir (comme lest la FNSEA sur le plan agricole). Dans le rle des  grands mchants , nous avons la CGT et FO : beaucoup de prsence mdiatique ! On brle les planches des plateaux de tl ! On pousse les hauts cris ! On organise des journes daction tales dans le temps, bref on temporise Pour le reste, quelques syndicats minoritaires dont les mots dordre restent pour linstant incantatoiresEt pourtant ! Et pourtant, il y a le bouillonnement anarchique de la base, le mcontentement diffus , la frustration   Il y a mai-juin 2003 (Mai 68 lenvers, qui profite au gouvernement), o les salaris du public ont rencontr le priv, mme si cest encore timide Il y a l tous les ingrdients dun beau scnario o le mouvement social jouerait la  guest star Encore faut-il que les syndicats accompagnent le mouvement, le guident vers la victoire, cessent de temporiser, de biaiser Encore faut-il que les salaris se syndiquent davantage pour donner sa force au mouvement syndical, pour lanimer, le critiquer, lamender, bref pour le faire vivre

Beau panorama ! Nest-ce pas ?

 

De la politique, comme dun balancement maudit vers le libralisme

 

Comment en sommes-nous arrivs l ? Comme dirait Monsieur de la Palisse, nous en sommes l parce que nous avons un gouvernement bleu horizon, un gouvernement UMP, un gouvernement infod au MEDEF : nous en sommes l, toujours selon Monsieur de La Palisse parce que le PS a  perdu ! Mais quel PS ? Celui qui se rclamerait dun Jaurs ? Celui qui chercherait rformer dune manire socialiste lconomie ? Qui chercherait rguler les intrts privs de sorte quils contribuent lintrt collectif ? Ou celui qui accompagne lconomie librale ? Qui reprend le chant des sirnes europennes droitires en entonnant le refrain des rgressions sociales (Souviens-toi Jospin, de Barcelone !) ? La rponse est hlas simple : force de driver vers un centre illusoire, le PS (contamin par les ides des clubs de rflexion libraux, vritables chevaux de Troie du thatchrisme la franaise ) est devenu depuis 20 ans une sorte de parti dmocrate lamricaine, qui nous sert une soupe dtestable, un brouet sans saveur : le potage du  parti de gouvernement responsable  qui nose pas remettre en cause  lquilibre  du capitalisme moderne, visage inhumain. Nous voil donc avec un PS monstrueux (comme le monstre invent par Horace) : il est cens reprsenter une tradition de gauche ; il est encore compos parfois de militants humanistes et rellement de gauche ; mais il a sa tte, des Fabius, des Strauss-Kahnn qui confondent libre march ultralibral et socialisme, et dont le langage est le cousin germain des Raffarin et Madelin and co. Comment croire alors que les  socialistes , une fois au pouvoir, reviendront sur les lois sclrates (retraites,) ? Comment croire que le PS reprsente autre chose quune alternative purement lectorale ? Comme ne pas craindre un nouvel avril 2002 ? En 2007 ou plus tard

 

 

Que faire ?

 

Pourtant, il est temps de sortir du balancement maudit vers le libralisme : lultra libralisme nest pas la fin de lhistoire et nos vies valent mieux quun systme bas sur laddition des gosmes ! Pourtant les ides sont l, pour sortir du labyrinthe o nous nous sommes abms : ides humanistes de la Renaissance, conceptions socialistes du 19me sicle, expriences douloureuses du communisme, rflexions foisonnantes du mouvement alter mondialiste Cest sur ce terreau fertile que nous devons btir une force sociale et politique capable de mettre bas la tour de Babel librale.  La lutte est dailleurs bien placer sur ces deux niveaux : lutte sociale, lutte politique. Le combat social a sa prolongation dans le champ politique ! Le politique, pour vivre, doit tre ensemenc par le social.

 

Alors, que faire ? Je crois tout dabord  quil faut entre les diffrentes forces politiques et sociales trouver des accords circonstancis, des sortes de plates-formes qui transcendent les appartenances partisanes : chaque parti ou mouvement a son histoire, son mode de fonctionnement propre. Limportant, cest quensemble nous construisions une alternance de fond et un modus vivendi sur quelques principes :

 

1.      Rgulation de la vie conomique (marchs, emploi,).

2.      Mise en place dune Europe sociale.

3.      Rformes sociales (retraites, scurit sociale,).

4.     

 

 

             Du PCF la LCR, dAlternative Citoyenne aux Alternatifs, en passant par une partie des Verts, par une partie du PS et par Attac, il y sans doute la possibilit de runir des hommes et des femmes de bonne volont

 

            Il en va de mme sur le plan syndical : il faut que les syndicats qui veulent encore une transformation de la socit (ceci exclut la CFDT) se mettent daccord sur un certain nombre dobjectifs atteindre et que toutes les forces convergent vers ces buts : quimportent alors les divergences historiques, les dialectiques singulires. Limportant, cest de faire reculer le MEDEF et le libralisme, par un combat unitaire et interprofessionnel ! Assez de mots dordre catgoriels, de tractations secrtes, de stratgies machiavliques : car cest la porte ouverte des dfaites inluctables, telles que nous venons de les vivre !

 

            Dans sa course folle et suicidaire, le libralisme  triomphant a fait assez de mal ! Il est temps dinverser le soi-disant courant de lhistoire, car il ny a nulle fatalit dans ce qui arrive : lhomme est le matre de son destin

 

            A nous de changer la donne, tant au niveau local (Vende), quau niveau national, europen et mondial Il est temps de rassembler gauche ! Il est temps que les forces sociales se mobilisent dans l'unit !

 

Franois Poupet, Enseignant.

Militant syndicaliste Sud-Education

Militant des Alternatifs (Rouge et Vert).

franois.poupet@free.fr

Rpondre au texte 1 :  collectif.fontenay@laposte.net

 

 

                  Texte 2                                                       

 

Rponse de la LCR-Vende ce texte n 1 : rponse de la LCR Vende + Appel du 15me congrs de la LCR

En rponse au texte de Franois Poupet  2002-2004 : bilan et perspectives 

 

Certaines analyses de la situation sociale et politique en dbat dans la LCR sont proches de celle propose par Franois, dautres diffrent quelque peu, le dbat reste ouvert.

Nous partageons pleinement le projet de construire, de faon unitaire, une nouvelle force capable doffrir un dbouch politique aux luttes sociales. Cest dans cette optique que nous participons depuis un an, en Vende, aux actions, aux dbats, aux collectifs unitaires. Cest aussi le sens qua lAppel  Rassembler la gauche anticapitaliste  lanc en novembre 2003, au niveau national, par la LCR. (voir ci-dessous)

 

Il est probable que nous sommes nombreux considrer que nous sommes, en cet t 2004, un tournant. Lheure est bien venue de tirer ensemble le bilan dun an de luttes et de proposer des perspectives nouvelles. Dans les deux domaines, cest bien un dbat de fond quil faut mener.

 

Militants associatifs, syndicaux, politiques, nous avons appris depuis le printemps 2003 nous connatre et travailler ensemble. Nous savons quil est possible, dans ce dpartement, de le faire dans le respect de chacun, sans exclusive, avec un esprit de dbat dmocratique. Il serait donc possible, comme le propose Franois Poupet, de crer une petite structure permettant dchanger plus avant, sur le fond, cest dire sur un projet positif pour une autre socit.

 

Nous pourrions, par exemple, prvoir la tenue dun colloque fondateur, dpartemental, lautomne.

 

Nous ne dvelopperons pas ici les propositions de la LCR, ce nest pas lheure. Nous indiquons simplement qu notre sens, il est possible de travailler avec tous ceux qui considrent quil ne faut pas faire  avec  et que lon peut faire  sans  le capitalisme, ceux qui pensent que le socialisme est un projet vivant.

Il nous parat difficile de travailler avec ceux qui considrent quil faut grer au mieux, au plus  social , une conomie (capitaliste-)   de march .

 

Cordialement.

Les militant-e-s de la LCR Vende.

 

RASSEMBLER LA GAUCHE ANTICAPITALISTE

 

APPEL ADOPTE PAR

LE 15EME CONGRS DE LA LCR

 

 

 

Ensemble, nous avons lutt pour la dfense intransigeante des droits des travailleuses et des travailleurs au printemps 2003. Ensemble, nous avons lutt contre la guerre imprialiste sans fin. Ensemble, nous avons lutt contre la globalisation capitaliste, contre la marchandisation du monde et pour le nouvel internationalisme port par le mouvement altermondialiste.

 

Nous sommes confronts, en France et lchelle internationale, une offensive contre les droits des peuples et des travailleur-euse-s, une fuite en avant dans la destruction des ressources de la plante, un tat de guerre permanent pour assurer lhgmonie des grandes puissances, Etats-Unis et pays europens.

 

Le 21 avril 2002 a manifest une crise sociale sans prcdent, un recul des partis traditionnels, responsables, chacun leur manire, de loffensive librale et de la prcarit sociale croissante. Le Front national sest, une nouvelle fois, nourri de cette crise sociale. Lextrme gauche a commenc apparatre comme une rponse alternative aux partis de la gauche traditionnelle. Le mouvement du printemps 2003 contre la loi Fillon a, lui, fait la preuve que les salaries et les salaris pouvaient tracer un autre chemin que celui de la soumission la loi du profit : une rpartition des richesses au bnfice du plus grand nombre, une socit mettant au centre la satisfaction des besoins sociaux.

 

Ensemble, nous refusons que nos combats et nos espoirs soient brads dans une nouvelle alliance gouvernementale avec la gauche sociale-librale ou dans toute perspective sinscrivant dans la gestion de lconomie et des institutions capitalistes. Contre la droite, le Front national et le Medef, lalternative politique ne peut consister que dans un gouvernement appuy sur les mobilisations et lorganisation dmocratique de la population, un gouvernement appliquant un programme durgence sociale.

 

La LCR sadresse toutes celles et tous ceux qui souhaitent une alternative gauche en rupture avec toutes les politiques menes, au gouvernement par la gauche social-librale comme par la droite, pour leur dire que nous sommes prts nous unir ds maintenant avec toutes celles et tous ceux qui y seront disposs, bien sr pour dvelopper les luttes et les mobilisations, mais aussi pour btir une nouvelle force politique large et pluraliste, radicalement anticapitaliste et rsolument dmocratique.

 

Ce regroupement dans un mme parti est ncessaire et urgent pour agir ensemble sur de grands axes qui pourraient, selon nous, tre rsums en quelques points:

 

bullet

 lopposition limprialisme, la guerre, la globalisation capitaliste, aux politiques scuritaires qui bafouent les droits dmocratiques, institutionnalisent une violence qui vise maintenir dans la relgation celles et ceux qui vivent dans les conditions les plus prcaires ;

 

bullet

lancrage dans le mouvement altermondialiste, dans les luttes sociales des travailleur-euse-s, des chmeur-euse-s et des jeunes contre le patronat et les gouvernements ;

 

bullet

lancrage dans les mouvements qui combattent un mode de dveloppement productiviste mettant en pril lhumanit et la plante, qui clament haut et fort lexigence de la matrise dmocratique des choix de dveloppement et de production, dans les mouvements qui rejettent les discriminations et les violences quotidiennes subies par les femmes dans leur vie professionnelle et personnelle ;

         le refus de la soumission au social-libralisme, des politiques institutionnelles de gestion soumises aux intrts de la minorit des possdants, lEurope capitaliste, ses traits et son projet de Constitution ;

 

bullet

la perspective dune rupture avec le capitalisme, lobjectif dun gouvernement des travailleuses et des travailleurs appuy sur les mobilisations populaires, pour engager une transformation sociale radicale permettant la satisfaction des besoins sociaux et que lconomie cesse dtre une affaire prive pour devenir proprit de toutes et tous.

 

 

Ce projet sadresse toutes celles et tous ceux qui recherchent une alternative politique pour le monde du travail :

 

         aux trois millions qui ont port leurs voix sur lextrme gauche en mai 2002, aux militants et aux militantes du mouvement social, syndical et associatif ;

bullet

aux lectrices et aux lecteurs, aux militantes et aux militants communistes, socialistes, cologistes et aux courants issus de la gauche traditionnelle et aux groupes locaux et rgionaux qui veulent dautres rponses que les compromissions social-dmocrates ;

bullet

aux organisations dextrme gauche, notamment Lutte ouvrire, avec qui nous proposons de mener les prochaines campagnes lectorales rgionales et europennes.

 

Nous proposons que ces rencontres soient coorganises par toutes celles et tous ceux qui le veulent, individus, collectifs ou courants anticapitalistes constitus, sur la base dappels indiquant clairement la perspective dun rassemblement large et pluraliste, pour une nouvelle force de rupture avec le capitalisme. Rencontres de dbat et daction, elles pourraient tre un point dappui pour avancer des rponses politiques communes, des mesures de rupture avec la logique capitaliste, des mesures durgence sociale et dmocratique.

 

Nous proposons enfin que ces initiatives convergent, fin 2004, dans des assises nationales qui devront constituer un pas en avant vers la formation d'une nouvelle force politique anticapitaliste, fministe, cologiste, une force de lutte contre toutes les oppressions.

 

 

Le 1er novembre 2003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Espace rserv aux indications sur les droits d'auteur ou de proprit.
Pour toute question ou problme concernant ce site Web, envoyez un courrier lectronique collectif.fontenay@laposte.net
Dernire mise jour le : 27 octobre 2004.